Magie et élégance : Dior aux Musées des arts décoratifs de Paris – Sorb’on

• Reportage – Culture – © Laetitia Asgarali Dumont •

→ https://sorb-on.fr/2018/01/28/magie-et-elegance-dior-aux-musees-des-arts-decoratifs-de-paris/

 

photo1couv
Le « Tailleur Bar », symbole de modernité crée en 1947 par Christian Dior. – © Adrien Dirand

L’exposition Dior, au Musée des Arts décoratifs de Paris est un véritable évènement. De juin à janvier 2018, 32.000 mètres carrées sont consacrés à la célèbre maison de couture. Le visiteur est pris dans un tourbillon de couleurs, de souvenirs, de mouvements artistiques et découvre comment le vêtement devient une œuvre d’art.

Un lieu magique où l’on découvre plus de 300 modèles de haute couture. Véritable voyage dans l’univers artistique du fondateur de la maison Dior et des célèbres couturiers qui lui ont succédés : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et plus récemment Maria Grazia Chiuri.

À la découverte de la maison Dior

Tout commence par la découverte de la vie de Christian Dior au travers d’objets lui ayant appartenu. Du paquet de cartes fétiches de son enfance à ses premières photos et esquisses, on devine ses premiers émois artistiques. Christian Dior est né dans une famille aisée de Normandie. Il devient galeriste en 1929 et intègre le monde de l’art parisien. Ses amis sont Dali, Chagall, Cocteau et bien d’autres figures littéraires et artistiques. Il baigne ainsi dans le mouvement surréaliste, apprend les bases de croquis de mode et érige sa maison de couture en 1946. Son succès est immédiat. C’est le début d’une nouvelle approche de la mode, celle du « New-Look ».

“ Une robe telle que je conçois est une architecture éphémère destinée à exalter les proportions du corps féminin ”
– Christian Dior –

Les créateurs qui lui succéderont s’inspireront de sa manière de voir la mode comme « la poésie de la vie ». Plusieurs pièces illustrent la contribution de chaque directeur artistique. La robe « Trapèze » d’Yves Saint Laurent marquant la taille et dévoilant les jambes, les modèles baroques de Gianfranco Ferré avec leurs coupes empires, font progressivement évoluer la maison de couture.

L’esprit des créations Dior

La plongée dans l’univers de la maison est complète à la découverte d’une salle longiligne présentant de multiples créations en un dégradé intense de couleurs. Comme un atelier secret, les accessoires sons mis en valeur sur un fond noir de jais allant de chapeaux à des miniatures de robes ou des parfums iconiques.

photo2-colorama-iphonelaeti
Colorama d’accessoires – © Laetitia Asgarali

Les multiples sources d’inspirations des designers nous sont dévoilées : des tonalités venant de paysages naturels, des confections issus de cultures du monde entier, des modèles reprenant des peintures et travaux littéraires. L’exposition reproduit plusieurs boudoirs où les créations se découvrent dans des salons et théâtres parisiens. Un bouquet de modèles inspirés des jardins anglais se place dans un décor orné de millier de fleurs de papier réalisées à la main. Tout est fait pour nous transporter dans l’univers d’élégance et de raffinement caractéristique de la couture française, tout en rendant accessible ce qui n’était au départ qu’une vision réservée à une élite sociale.

photo3-inspirations-iphonelaeti
Les inspirations florales de la maison – © Laetitia Asgarali
 “ Ce génie léger propre à notre temps et dont le nom magique comporte Dieu et or ”
– Jean Cocteau –

Vient la dernière salle, celle qui met en lumière toutes les robes des créateurs. Nous entrons dans la nef, au cœur d’un bal de chefs d’œuvres créatifs.

En hauteur, les habits sont soulignées par des jeux de lumière enrobant les perles et soieries des modèles portés par les plus grandes stars du XX ème siècle à nos jours. Des dessins apparaissent sur les murs, passant d’un univers poudré à une fresque baroque se transformant en une pluie d’or. Ainsi les yeux levés au ciel, contemplant ce mélange de modernité et d’élégance, notre regard ne peut être qu’émerveillé devant l’histoire de la maison Dior qui nous ai conté.

photo5-nef-iphonelaeti
La nef du musée : point focale de l’exposition – © Laetitia Asgarali

 

photo4-robesnef-iphonelaeti

 

• Exposition : « Christian Dior : Couturier du rêve »

Musée des Arts Décoratifs, Paris

Du 5 juin 2017 au 7 Janvier 2018

Site :  http://www.lesartsdecoratifs.fr

 

 

Photo de couverture : Adrien Dirand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s